Ici, on est à La Voie Maltée,
ça fait un an et demi qu’on a ouvert. On est spécialisé en bières artisanales
locales et internationales. On a à cœur de prouver qu’ici
en France, et surtout dans la région, on a des grosses forces vives et des mecs qui produisent des bières qui n’ont rien à envier aux meilleures
références anglo-saxonnes. On aime bien présenter ça,
mais on aime aussi se faire plaisir et faire plaisir à la clientèle en ramenant des
trucs qui font vraiment rêver des 4 coins du monde :
des bières japonaise, nord-américaine, pas mal de trucs qui viennent d’Europe de
l’est ou d’Europe du nord… Le but, c’est qu’il y ait un turnover tout le temps tu viens ici un soir, tu reviens le lendemain,
il n’y a pas les mêmes bières parce que dès qu’on finit un fût, on l’efface sur le tableau et on le remplace par une autre référence. Ça crée tout le temps de la nouveauté au
niveau des références et surtout des goûts. Ça permet de mettre des bières assez mainstream autant que des trucs plus pointus, avec des bières comme New England IPA, des Sours, des Black IPA des trucs un peu plus complexe. On a déjà fait quelque chose d’officiel. En fait, au début, on brassait un peu par nous-mêmes et avec des potes mais c’était quelque chose de
plus confidentiel et des petits volumes. La première fois qu’on a fait un gros volume, c’était mille litres, on a fait ça avec Zoumaï. C’est une microbrasserie marseillaise. Ils sont installés à Castellane, ils
bossent hyper bien et on s’entend à merveille. On s’était dit l’année dernière,
ce serait cool de faire une collab’ et de cristalliser cette amitié
qu’on avait commencé à nouer. On s’est lancé sur une IPA qui s’appelait la Cubi IPA qui c’est faite ravager en trois semaines,
les mille litres sont partis. Forts de ce succès, on s’est dit :
il va falloir renouveler l’expérience ! C’est une session IPA qu’on fait cette fois-ci. Une IPA plus estivale, plus légère avec des arômes bien explicites exotiques et de raisin blanc. On n’en dit pas plus mais normalement ça
doit être vraiment très cool. On privilégie ici la qualité avant la
quantité. Il y a plein d’endroits ici à
Marseille et dans le quartier pour privilégier la musique au niveau semi
pro ou amateur. J’en ai fait partie et j’en fais toujours partie quand je me produis sur des scènes, même si c’est de moins en moins régulier. On s’est dit qu’on allait essayer d’avoir un créneau un peu différent et que le but ce serait de
faire très peu de concerts mais que des têtes d’affiches. Des mecs pour qui on a beaucoup d’admiration, des gros coups de cœur. L’année dernière on a réussi à faire quatre concerts.
On a fait venir David Le Deunff d’Hocus Pocus On a fait mixer Djel de la Fonky Family, Léo de Raspigaous et pour conclure l’année, c’était extraordinaire : on a fêté notre premier anniversaire avec Gérard Baste des Svinkels, un énorme concert de funk, hip hop. On a détruit le bar et on est reparti à zéro. Cette année, on est en passe aussi de faire d’autres grosses surprises comme ça. Il faut checker Facebook, Instagram et on balancera les infos au fur et à mesure dès que ce sera vraiment sûr !